+33.1.86.95.21.65
créée le 12 / 08 / 2015

Actualité économique - #Août 2015

Chaque mois, Carte Financement vous propose les Banks Gossips. En moins de 5 minutes, vous allez découvrir une sélection d’événements récents ayant affecté les banques dans le monde. L’industrie bancaire n’aura plus de secrets pour vous.











CHINE


ICBC parie sur le Midi-Pyrénées

Pour les établissements de crédit français, la concurrence ne provient pas uniquement des start-up du crowdlending. L'Industrial and Commercial Bank of China (ICBC) vient en effet de signer un accord avec la CCI et l'aéroport de Toulouse.

Le géant bancaire va ouvrir une ligne de crédit de 1 milliard d'euros sur cinq ans pour soutenir les entreprises de la région, qui souhaitent faire des affaires avec la Chine. Cet accord fait suite à la privatisation partielle en avril dernier de la société aéroportuaire au profit de Casil Europe, un consortium chinois.

La répartition des tâches est déjà définie. Les projets d’investissements instruits par la CCI et les dossiers sélectionnés seront transmis à l’ICBC. Cette dernière délivrera toute une palette de produits et services, comme des crédits bancaires, des opérations en devise ou encore du conseil en haut de bilan.

Cité par les Echos, le président de la CCI a indiqué que «cette ligne de crédit n'est pas spécialement dédiée au tourisme. Mais l'aéroport veut développer le trafic avec la Chine et, pour cela, il faut développer les flux d'affaires. »


ICBC finance le tourisme en Europe

Le numéro deux français de l'hôtellerie, Louvre Hotels Group, entré depuis peu dans le giron du conglomérat chinois Jin Jiang, a obtenu une ligne de crédit de 2,5 milliards d'euros sur trois ans de la banque chinoise ICBC.

Acteur européen majeur, Louvre Hotels Group gère plus de 1.100 établissements (Kyriad, Première Classe, Campanile, Golden Tulip).

Louvre Hotel compte utiliser cette cagnotte pour accélérer le développement de ses marques en France. Il pourrait racheter des groupes hôteliers de taille plus modestes. Il est également envisageable qu’il introduise des marques chinoises en France. Louvre Hotels a aussi prévu d'investir à l'étranger. Le marché hôtelier allemand, qui est en voie de consolidations, présente un vrai potentiel.


ETATS-UNIS

Des salariés milliardaires, c'est possible ?

Oui mais surtout aux Etats-Unis !

Selon les calculs de l'agence Bloomberg, Lloyd Blankfein, directeur général de Goldman Sachs, aurait fait fortune. L’agence de presse estime ainsi son patrimoine financier à 1,1 milliard de dollars, dont 500 millions en actions Goldman Sachs, ce qui fait de lui son plus grand actionnaire individuel.

Selon CNBC, d’autres salariés ont déjà franchi ce cap avant lui, le plus souvent à Wall Street:

  • Jamie Dimon, le patron de JP Morgan,
  • Roberto Goizueta, patron de Coca-Cola de 1980 et 1997,
  • Richard Fuld (Lehman Brothers),
  • James Cayne, (Bear Stearns).

  • Goldman Sachs / Grèce

    Le quotidien britannique The Independent, prétend que les autorités grecques envisagent de saisir les tribunaux pour tenter de récupérer la commission de 538 millions d'euros, encaissée par la filiale européenne de Goldman Sachs. Elle était intervenue lors d’une mission de conseil, qui aurait permis à la Grèce de camoufler sa dette à ses partenaires européens.

    Comble de l’ironie, l'équipe Syriza serait conseillée dans ce dossier par un expert des dettes souveraines, ayant lui-même fait ses armes chez Goldman Sachs.


    Des clients solvables

    Le coût du risque chute aux Etats-Unis. Chez JP Morgan, les crédits non-remboursés ne représentent plus que 0,56% du total. Une bagatelle par rapport aux 4,5% constatés il y a cinq ans.

    Pourtant, la demande reste soutenue. Chez Wells Fargo, le volume des prêts immobiliers des trois derniers mois a bondi de 27 %.

    Selon certains analystes, la demande en financement pourrait rester forte aux Etats-Unis en raison du vieillissement de la Génération Y, de la baisse du chômage et, éventuellement, d’une politique qui redeviendrait plus souple de la part des établissements de crédit.


    ESPAGNE

    La purge n'est pas finie

    Reuters anticipe une nouvelle vague de consolidation bancaire en Espagne. Principales causes : des charges élevées, une rentabilité faible, une baisse du volume de crédits. Le nombre d'établissements est déjà passé de 55 à 14 depuis la crise financière de 2008.



    Pour nous suivre et bénéficier de notre veille et de nos conseils, Carte Financement est aussi sur :

    Twitter
    LinkedIn