+33.1.86.95.21.65
créée le 08 / 01 / 2018

Actualité économique - #Janvier 2018

Chaque mois, Carte Financement vous propose les principales actualités concernant le secteur de la banque. En moins de 5 minutes, faites le tour du monde de la banque et de la finance : FinTech, épargne, crédit, financement d'entreprise, fiscalité, scandales bancaires, fusions et acquisitions...











Digitalisation de l'epargne

L’épargne commence à se digitaliser

Le baromètre Deloitte/WeSave qui porte sur « Les Français et l’épargne digitale » montre une démocratisation progressive des outils de gestion d’épargne en ligne.

En effet, un quart des clients, dits patrimoniaux, y ont déjà souscrit et autant se déclarent intéressés. L’épargne digitale est notamment vue comme une solution pour se former sur la gestion de l’épargne. Pour s’informer, les épargnants français privilégient d’ailleurs trois sources d’informations : le conseiller, les sites spécialisés et le site des banques.

Les sondés voient dans l’épargne digitale trois avantages principaux :

  • Les frais bas pour 54% des épargnants
  • Des placements performants (40%)
  • Et à la gestion optimisée (35%).
  • Concernant les agrégateurs d’épargne, 60% des Français se montrent intéressés.
    Néanmoins, les épargnants souhaitent conserver la possibilité d’avoir un rendez-vous physique avec un conseiller, afin de réaliser des projections de leurs placements sur plusieurs années.

    Les usagers bancaires se révoltent

    Le comparateur bancaire meilleurbanque.com a interrogé plus de 5.000 usagers bancaires en France, via un questionnaire de 140 questions. Leur satisfaction a été testée sur divers critères, comme l’agence, le service à distance ou encore l’application mobile.

  • Seuls 59% des clients estiment que leur banque a un bon rapport qualité/prix.
  • Un chiffre qui baisse à 45% dans les banques traditionnelles.
  • La question des tarifs est largement à l’origine de la volonté de 19% des Français de changer de banque dans les 2 ans.
  • Les Français considèrent également que leur conseiller manque de pouvoir et ne reste pas suffisamment longtemps en poste. Les conseillers de la Banque Postale ne sont vus positivement que dans 62% des cas.
  • Une large partie des usagers ne serait pas prête à ouvrir un compte chez un GAFA ou une néobanque, notamment en raison de leur attachement aux chèques. Les banques rassurent également davantage sur le plan de la sécurité.

    Dans quelques établissements, un début d’intérêt se manifestent pour les robots-advisors, comme chez BforBank (26% des personnes interrogées se déclarent tout-à-fait intéressés) et chez Axa Banque (19% tout-à-fait intéressés).

    Natixis ne finance plus l'industrie du tabac

    Natixis a décidé de mettre fin à ses activités de financement et d'investissement des industries du tabac dans le monde. La filiale de la BPCE n’a pas indiqué les montants qui étaient en jeu.

    Elle se met ainsi en cohérence avec une partie des gérants ISR ainsi qu’avec son partenaire, la Fondation Gustave Roussy, premier centre de recherche contre le cancer en Europe.

    Elle s’inscrit également dans les traces du fonds souverain norvégien, d’ABN Amro et BNP Paribas L'exclusion s'applique au monde entier et dans tous les métiers de Natixis, y compris dans l'assurance et la gestion d'actifs.

    Cette décision tranche néanmoins avec la Californie, qui vient de légaliser la vente de cannabis. Selon les estimations du cabinet spécialisé Arcview en partenariat avec BDS Analytics, le secteur du cannabis légal, y compris récréatif, devrait générer 40 Mds$ et plus de 400.000 embauches d'ici 2021 aux Etats-Unis.




    Trump recul fusions

    Trump pèse sur les fusions & acquisitions

    Globalement, les fusions ont reculé de près de 16 % aux Etats-Unis en 2016. Cette dégringolade ramène l'Amérique à son plus faible niveau relatif dans le total mondial, à savoir seulement 46 %, depuis la crise des subprimes

    Donald Trump a manifesté son hostilité à l'égard de certaines mégafusions - comme celle à 85 Mds$ d'ATT et Time Warner. Le dossier est entre les mains du département de la Justice. Le projet de fusion Disney-Fox a aussi provoqué des réticences.

    L'imprévisibilité des réformes aux Etats-Unis aurait même fait chuter de 46 % les acquisitions étrangères sur le sol nord-américain. En Europe, les fusions ont bondi de près de 60 %.



    Pour nous suivre et bénéficier de notre veille et de nos conseils, Carte Financement est aussi sur les réseaux sociaux : Twitter & Linkedin

    CarteFinancement © 2012  |