+33.1.86.95.21.65
créée le 03 / 05 / 2017

Zoom sur l'immobilier à Bordeaux

« Bordeaux, la belle endormie ». Ce surnom n’est plus vraiment d’actualité ! Inscription sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco, ville à visiter en 2017 selon le Lonely Planet… Bordeaux est en vogue. Elle l’est aussi en ce qui concerne l’immobilier. La capitale de la Nouvelle-Aquitaine a connu une hausse de 10% durant l’année dernière et de 6% en à peine 4 mois depuis janvier 2017. Les prix se rapprochent du niveau de grandes villes comme Lyon et atteignent 3 300 € / m² en moyenne au dernier trimestre 2016 selon les notaires de France. Voici le portrait de cette ville qui suscite tant d’engouement !





De nombreux projets de rénovation urbaine en cours

Avec la construction de la ligne à grande vitesse reliant Paris à Bordeaux en deux heures, un grand projet de rénovation urbaine autour de la gare a vu le jour en 2010 : Bordeaux Euratlantique. Son but ? Harmoniser les projets de développement autour de la gare Saint-Jean avec ceux qui n’ont rien à voir avec Euratlantique comme les extensions des transports en commun, ou encore les salles de concert. 3 millions de mètres carrés vont ainsi être crées d’ici à 2030.
Parmi les projets en cours dans le cadre de ce programme : Bordeaux Saint Jean Belcier, future centre d’affaires à vocation européenne où sera implanté la Maison de l’Economie Créative et de la Culture en Aquitaine. Ce sont 7 500 logements qui seront construits dans cette zone. Les espaces publics seront aménagés en conséquence avec la création de diverses infrastructures (groupe scolaire, crèche, centre de loisirs et piscine sur le quai de Paludate). Rive droite, face au quartier des Chartrons et du Bassins à Flot, c’est tout un éco-quartier constitué de 4950 logements sur 53 hectares qui va sortir de terre: Brazza. Un nouveau concept mixant auberge de jeunesse, hôtel, restaurants et espaces partagés du groupe Accor côtoiera entre autre une salle de sports de 14.000 m2. D’ici 2030, c’est un Bordeaux transfiguré qui prendra forme !

Les quartiers les plus attractifs de Bordeaux

"Tous ont la côte !" selon Bertille Kholer de l'agence immobilière Dreaméo spécialisée dans l'immobilier à Bordeaux. "L’attractivité dépend des envies de chacun" poursuit-elle : "

  • Envie de beau, spacieux, de bourgeoisie : le triangle d’or bordelais reste unique et prisé
  • Recherche de tendances « boboïsantes », de restaurants et petites boutiques : Rien ne vaut les Chartrons
  • Envie de se mélanger à l’insouciance étudiante : le quartier de la Victoire reste le point de rencontre
  • Besoin d’espaces de tendances écologiques : traverser le pont pour aller rive droite, Darwin vous accueillera bien volontiers."

  • Bref, l’évolution de Bordeaux est telle, que chaque quartier se développe positivement, avec une diversité appréciable et attirante pour une bonne partie de la population française et étrangère.

    Quels prix pour quelle surface ? Pour quel rendement ?

    Dans le centre historique dont 99% des bâtiments datent du XVIIIe siècle, le prix moyen au m² se situe entre 5 000 et 5 500 euros.
    Les T2 se négocient selon la surface entre 150 000 € et 250 000 €. Quant aux T3, il faut compter plus de 250 000 €. Pour une maison d’environ 100m² sans travaux, le prix avoisine le 500 000.
    En 2016, la rentabilité brute des investissements locatifs dans l’immobilier ancien à Bordeaux était de 4,4%

    Le profil des acheteurs

    Même si 77% des acheteurs viennent de la ville et du département, les franciliens prennent de plus en plus de poids dans les transactions. Ils représentent 7,5% des acquéreurs et cette part devrait augmenter car selon une étude, 8 cadres parisiens sur 10 rêvent de quitter Paris pour venir s’installer à Bordeaux.

    Qu’en est-il des français expatriés et des internationaux ?

    La part des acquéreurs de logements anciens de nationalité étrangère est de moins de 5% en région Nouvelle Aquitaine. Mais la part des étrangers pourrait évoluer selon Bertille Kohler. L’attractivité de Bordeaux à l’international suscite un intérêt qui dépasse les frontières de l’hexagone.
    "Patrimoine de l’Unesco, zones viticoles plébiscitées, accessibilité facilitée par train comme par avion … plus rien ne semble barrer la route aux investisseurs étrangers, soifs de placements sûrs et sécurisés, ou avec la simple envie d’un pied à terre à deux pas du jardin public !" conclue la dirigeante de l'agence Dreaméo.
    Bref, Bordeaux a le vent en poupe, et le nombre d’acquéreurs s’arrachant le peu de biens disponibles ne cesse de grossir.

    Est-il toujours temps d’investir à Bordeaux ?

    La conclusion de l’Assemblée Générale de la FNAIM est « «qu’il n'y a pas de meilleure période pour investir qu'aujourd'hui!». Investir à Bordeaux, oui. Mais il convient de faire attention d’où et quoi. Car, même si la tendance haussière est justifiée par une attractivité de la ville certaine, il ne faut pas confondre rapidité et précipitation. Un achat immobilier doit rester censé, vérifié, analysé, afin d’éviter les mauvaises surprises une fois le bien acquis.
    Quel type d’immeuble, comment est gérée la copropriété, l’état de l’appartement, le rapport qualité/prix… sont autant de questions importantes à garder à l’esprit pour un achat réussit.

    En savoir plus :

    A quoi ressemblera le Bordeaux du futur
    Euratlantique
    Brazza

    Pour nous suivre sur les réseaux sociaux : Twitter & Linkedin
    CarteFinancement © 2012  |