+33.1.86.95.21.65
créée le 29 / 09 / 2015

Uberisation de l'immobilier en France : théorie et pratique

Plusieurs start up prétendent révolutionner le Landerneau immobilier en offrant des services non seulement bon marché, mais plus efficaces que les acteurs historiques. Le sujet inquiète la profession, vus les ravages induits par l’émergence d’Uber ou AirBnb dans d’autres secteurs, qui ont découvert un matin qu’ils étaient vulnérables.










Rodolphe Roux, ancien de chez Pierre et Vacances, est intervenu en juin dernier lors de la conférence FF2I « L'immobilier face à la disruption ».

En se basant sur l’observation du tourisme et du transport, il a pointé du doigt les caractéristiques que remplissaient les secteurs perméables aux technologies de rupture.

  • Les marchés concernés brassent des sommes colossales.
  • La rupture intervient sur des marchés où « les métiers sont riches en caricatures » : les clients ne portent pas toujours dans leur cœur ni les agents immobiliers, ni les taxis, ni les hôteliers.
  • L'arrivée d'une nouvelle génération de clients sur le marché, qui ne raisonne pas en termes « pouvoir d'achat » mais de « vouloir d'achat », c’est-à-dire pouvoir choisir comment intervenir dans la recherche du bien : passer directement par des particuliers ou au contraire opter pour le côté rassurant de l’intervention d’un professionnel.
  • Ainsi, l’'immobilier répond à ces caractéristiques. Engagés dans un parcours du combattant, les locataires sont parfois déçus des biens qu’ils visitent et perçoivent mal la valeur ajoutée de l’agent immobilier.

    Plusieurs start up françaises ont décidé de secouer le cocotier.


    Somhome : des visites bien calibrées

    La jeune pousse parisienne, qui a levé 500.000 € au mois de juin, a imaginé un site d’annonces immobilières innovant avec :

  • d’un côté des aspirants locataires qui entrent dans leur profil des critères de recherche et les détails de leur situation.
  • de l’autre, des bailleurs décrivent le bien et leurs exigences en termes de candidats.
  • ensuite, c’est un algorithme qui informe l’utilisateur des annonces qui « matchent ».
  • Objectifs : faire gagner du temps à tout le monde, éviter les mauvaises surprises.

    Forte de 180.000 membres, Somhome se décrit comme « un site de rencontre immobilier ». Il ne prend ni honoraires, ni commission.

    Soucieux de se diversifier, Somhome a également noué un partenariat avec AXA Assistance, qui distribue différents services pour 2 euros par mois, comme une aide administrative et une assistance pratique (petits travaux de plomberie ou d’électricité, aide au ménage).

    OMMi : fini la paperasse

    Lancé en 2014, le site se met en 4 pour faciliter la vie de ses utilisateurs.

    Créé par trois jeunes associés, OMMi propose aux propriétaires comme aux locataires de reprendre le contrôle de leur location en l’organisant à travers des outils simples. Le tout, gratuitement.

  • Il permet au locataire, une fois constitué son dossier en ligne (scan des fiches de paie, avis d’imposition etc.), de candidater via un simple clic.
  • La plateforme propose ensuite une liste au bailleur en fonction de la pertinence du dossier.
  • Finis pour les propriétaires les coups de fil incessants et la boite mails surchargée. Ils n’ont qu’à indiquer leurs exigences, OMMi se chargeant de les mettre en relation avec les candidats appropriés.

    BePrems : une autre relation avec les agences

    BePrem's se concentre sur les locations mises en ligne par les agences.

  • le locataire définit sa recherche et dépose un dossier complet. Puis, il attend qu’on revienne vers lui, sans avoir besoin de se déplacer dans les agences,
  • son dossier est transmis pour examen à des agents immobiliers partenaires,
  • enfin, ces derniers lui proposent des logements, qui répondent à ses attentes et pour lesquels son dossier remplit tous les critères.
  • Ikimo9 : cap sur neuf

    L’Überisation de la recherche d’un bien immobilier concerne essentiellement la location.

    Cependant, Ikimo9, basée à la Ciotat, a conçu un moteur de recherche de tous les programmes neufs en cours ainsi qu’une mise en relation directe avec le promoteur.

    Sur son blog, la société indique souhaiter que trouver son logement neuf devienne « un jeu d’enfant ».

    Ikimo9, qui vient de réaliser une seconde levée de fond, propose aujourd'hui plus de 7.000 logements, accessibles sans inscription.




    Pour nous suivre et bénéficier de notre veille et de nos conseils, Carte Financement est aussi sur les réseaux sociaux :

    Twitter
    LinkedIn