+33.1.86.95.21.65
créée le 20 / 09 / 2016

Trump vs Clinton : deux visions opposées du logement et du crédit

Aux Etats-Unis, la question du logement est un sujet qui reste en mémoire en raison de la crise des subprimes. Actuellement, l’offre immobilière montre des signes de saturation et les jeunes ont encore du mal à se loger. A la fin du mandat d’Obama, Julian Castro, Housing Secretary, a enclenché une action pour une plus grande mixité sociale dans les banlieues américaines. Que proposent les candidats ?






Le programme Républicain au regard de l'immobilier et du crédit

Trump : pour un désengagement de l'Etat dans la politique de logement

Donald Trump s’est peu exprimé sur le sujet, bien qu’il soit issu du sérail. La plateforme républicaine défend une réduction de la régulation et du rôle du gouvernement dans la politique du logement. Elle :

  • critique la loi Dodd Franck*, qualifiée de « Godzilla », car elle a selon eux pénalisé des banques de petite taille ou communautaires.
  • pointe aussi du doigt l’agence de défense des consommateurs, le Consumer Financial Protection Bureau (CFPB), qui devrait être abolie ou soumise à l’approbation du Congrès.
  • Veut redéfinir le rôle de Fannie Mae and Freddie Mac,
  • Réduire la taille du Federal Housing Administration (FHA) et limiter son rôle dans les crédits immobiliers des primo-accédants et des ménages à revenus faibles.
  • Maintenir les bons de logement (housing vouchers) pour les revenus bas et les ménages âgés.
  • Trump sur la loi sur la réforme financière américaine Dodd-Frank

    “Dodd-Frank empêche les banquiers de travailler. Il leur est très difficile d’accorder un prêt à des personnes qui veulent créer des emplois, et entrave la capacité des entreprises à créer des emplois. Cela doit cesser » Reuters, 18 mai 2016





    Le programme des Démocrates sur les prêts immobiliers et l'accès à la propriété

    Un accès à la propriété facilité

    Les Démocrates sont favorables à un certain encadrement des prêteurs et à une intervention franche sur le marché du logement, pour faciliter l’accès des minorités et des ménages pauvres à la propriété ou à la location. L’idée est de lever certaines barrières que l’économie de marché n’a pas permis d’effacer.

  • La régulation doit assurer la stabilité du système bancaire et des activités de shadow banking.
  • Clinton prévoit un plan de 25Mds$ pour faciliter l’accès au logement et compte continuer le programme initié par Obama, le Neighborhood Stabilization Program.
  • 10.000$ pourraient être donnés aux primo-accédants qui gagnent moins que le revenu moyen.
  • Clinton défend aussi une politique de loyers abordables ainsi que le niveau actuel du Low Income Housing Tax Credits.
  • Elle veut augmenter le nombre de biens en location via une politique incitative.
  • Compte tenu de ce programme volontariste, il n’est pas surprenant qu’il y ait eu un moment des rumeurs, selon lesquelles Richard Cordray, directeur du CFPB, aurait pu être le « running mate » d’Hilary Clinton.



    Clinton sur la loi sur la réforme financière américaine Dodd-Frank

    « Le Consumer Financial Protection Bureau a une seule mission, protéger les Américains contre des pratiques financières déloyales ou décevantes, et cela marche » Wall Street Journal, 7 octobre 2015.


    Les deux candidats à l’élection présidentielle s’opposent également sur les droits de succession (estate tax). Selon un questionnaire réalisé par Zillow en mai dernier auprès de 107 experts immobiliers, une victoire d’Hillary Clinton serait plus favorable au secteur. Quoi qu’il en soit, le marché est bien orienté.

    Pour aller plus loin :
    Le point de vue de la Mortgage Bankers Association, qui a participé activement aux deux Conventions.

    La loi Dogg-Frank c'est quoi ?



    Pour nous suivre et bénéficier de notre veille et de nos conseils, Carte Financement est aussi sur les réseaux sociaux :

    Twitter
    LinkedIn
    CarteFinancement © 2012  |