+33.1.86.95.21.65
créée le 02 / 11 / 2014

Les acheteurs étrangers à Paris sont-ils si nombreux qu ’il n 'y parait ?


De nombreux investisseurs étrangers apprécient la vie parisienne. Nombre d’entre eux projettent, si ce n’est déjà fait, de s’offrir un petit nid douillet au cœur de la ville lumière. En réalité, près d’un acquéreur sur dix à Paris n’a pas la nationalité française. Cette part devient plus imposante si l’on en vient à parler des biens de luxe car lorsqu’on aime Paris, on ne compte pas !


L’Ile-de-France séduit les investisseurs étrangers

Selon les chiffres livrés par les notaires de Paris Ile-de-France lors de leur conférence du 11 septembre 2014, 8,3% des acquéreurs à Paris sont étrangers. Cette proportion se dresse à 11,2% en petite couronne donnant une moyenne de 9,2% en Ile-de-France. Alors qu’ils ne représentaient que 6,3% des transactions il y a quatre ans, les étrangers sont aujourd’hui très présents sur le marché français. Cette proportion, un record depuis une quinzaine d’année, s’explique entre autres par l’attentisme des français sur le marché immobilier parisien.

Qu’attendent les français en matière de projet immobilier ?

Avec les conditions actuelles en matière de crédit immobilier (taux record de la BCE à 0,05%) et la baisse du prix du mètre carré parisien (-1,1%) qui se stabilise à 8 120€/m² en moyenne, on pourrait s’attendre à ce que les acheteurs soient plus nombreux. Et pourtant, on constate une perte d’activité de près de 10% par rapport à la moyenne observée au cours des 10 dernières années. Le marché francilien affiche certes une progression de 2% par rapport au premier semestre de l’année précédente (72 300 logements vendus contre 70 500 au cours de la même période un an plus tôt), mais les investisseurs manquent toujours à l’appel. C’est ce qu’explique Thierry Delesalle, notaire parisien : « Les français […] achètent moins. Par contraste, la proportion des étrangers augmentent ».

Les acheteurs étrangers, toujours plus nombreux en Ile-de-France

Les acheteurs étrangers représentaient 8,3% des ventes au second trimestre 2014, contre 7,8% un an plus tôt et 6,3% en 2010. La capitale attire donc toujours les acheteurs étrangers. Cette attractivité a d’ailleurs été prouvée récemment par le classement du cabinet KPMG. Paris y apparait sur le podium en 3ème place derrière Londres et New York. Cette progression n’est pas étonnante quand on sait que Paris remportait, en mai dernier, la palme mondiale de l’innovation et du capital intellectuel et recevaient également des félicitations en matière d’environnement.
En ce qui concerne les biens de prestige à Paris, les investisseurs étrangers détiennent une plus grande part du marché. Pour les biens évalués entre 4 et 10 millions d’euros, un acheteur sur deux est étranger. Un marché, autre que celui de l’immobilier résidentiel, est de plus en plus convoité par les investisseurs étrangers ; les bureaux et l’immobilier commercial. En 2014, ce marché représente 28% des 6 milliards d’euros investis par des fonds ou investisseurs étrangers. Cette proportion n’avoisinait pourtant que les 10% l’année dernière.
Ainsi, quelques fortunes étrangères dopent chaque année le marché de l’immobilier de luxe français. Mais qui sont donc ces riches investisseurs venus d’ailleurs ?

Qui sont ces acquéreurs ?

Chaque année,Paris voit émerger de nouveaux acquéreurs. Il va sans dire que les étrangers sont encouragés par les conditions du crédit immobilier, souvent plus attractives en France que dans leur pays d’origine. Mais qui sont-ils? Quel est leur terrain de chasse ?

D’où viennent-ils ?

Russie, Chine, Grande-Bretagne, Etats-Unis, Portugal, Italie, Belgique, Maroc, Allemagne, Algérie, Australie, Romanie, Algérie… Ces investisseurs viennent du monde entier ! Mais contre toute attente, ce sont les italiens qui sont les plus présents (17%) parmi les acquéreurs étrangers au cœur de Paris en ce moment, suivis par les américains et les britanniques. En s’éloignant un peu, les chinois représentent 22,2% des acquisitions étrangères en petite couronne, puis 29% pour les portugais en grande couronne ! Au total, pour l’Ile-de-France, ce sont donc les portugais qui arrivent en tête du podium avec une moyenne de 15,2%. Alors que jusqu’ici peu d’asiatiques investissaient dans la pierre parisienne, ils représentent sur le premier semestre 2014 5% des acquéreurs étrangers. Si l’on prend en compte l’investissement commercial dans l’investissement global, on observe que les américains dominent le marché. Ces derniers achètent en effet davantage de bureaux et commerces que de biens résidentiels.
Ces chiffres communiqués par les notaires de Paris – Ile de France, lors de leur conférence du 11 septembre 2014, ne sont pas les seuls à nous étonner. On tend à penser que parmi ces étrangers, peu d’entre eux résident réellement dans leur nouveau logement. Et bien détrompons-nous ! Seul 1 acquéreur étranger sur 10 est investisseur non-résident à Paris. Autrement dit, 90% de ces acquéreurs ont fait de leur achat leur nouvelle résidence principale.

Où s’installent-ils ?

Les notaires de Paris Ile-de-France ont communiqué dernièrement les arrondissements les plus appréciés des étrangers. Pas de surprise de ce côté, le 7e arrondissement arrive en tête de liste avec 17,1% des transactions. Vient ensuite le 4e (15,8%) puis le 1er (15,7%). En observant de plus près ces données, on remarque que chaque nationalité a ses quartiers de prédilection. Alors que les européens occidentaux préfèrent s’installer sur la rive gauche ou encore dans le 16e et particulièrement le faubourg Saint-Honoré, les riches orientaux jettent leur dévolu sur la rive droite : le fameux « Triangle d’Or » délimité par l’avenue des Champs Elysées, l’avenue Montaigne et l’avenue Georges V. Ils apprécient également les alentours du Trocadéro et la place des Etats-Unis dans le 16e. Les Russes, Brésiliens et les Asiatiques ont les mêmes goûts. Beaucoup d’Italiens apprécient Saint-Germain-des-Prés. Les Latins, Américains et Canadiens aiment aussi les quartiers historiques, le Marais, l’Ile Saint-Louis et les immeubles anciens.

Les acquéreurs étrangers pèsent aujourd’hui un poids non négligeable sur le marché immobilier francilien. Avec la baisse des taux du crédit immobilier en France et le fléchissement du prix du mètre carré à Paris, le moment est bien choisi pour en profiter !

© Carte Financement