+33.1.86.95.21.65
créée le 09 / 01 / 2019

Acheter un bien immobilier pour faire de la location Airbnb : quel est l’intérêt de faire un bail commercial ?

Depuis le 1er janvier, de nouvelles règles sont entrées en vigueur pour les utilisateurs des applications comme Airbnb. D’abord, ces dernières ont l’obligation de transmettre à l’administration fiscale les sommes perçues annuellement. Ceci interviendra, pour la première fois, en janvier 2020 pour les revenus de 2019. Ce qui ne vous dispense pas de déclarer ces sommes sur votre déclaration de revenus 2019 à remplir en mai 2020. Ensuite, la location en meublé du logement en entier vous contraint à n’utiliser l’application que pour 120 nuits sur 365. Enfin, plusieurs grandes villes (dont Paris, Nice, Sète, Aix-en-Provence, Lille, Bordeaux, Annecy, Menton, Nîmes…) exigent que vous soyez enregistré auprès de leur administration comme loueur en meublé saisonnier, c’est-à-dire lorsque la durée totale de mise à disposition du bien pour chaque locataire est inférieure à 90 jours.

Le bail mobilité pour échapper aux nouvelles contraintes législatives

Vous pouvez échapper aux deux dernières dispositions en optant pour le bail mobilité. Il a été créé par la loi Elan, promulguée le 27 novembre dernier au Journal officiel. Pour cela, vous devez accepter de louer votre bien sur une période non-renouvelable de 1 à 10 mois maximum à une personne en formation, en mutation professionnelle, en stage ou en études supérieures notamment. C’est-à-dire des locataires en reconversion ou se préparant à entrer sur le marché du travail, d’où le terme de “mobilité”. Choisir le bail mobilité revient à renoncer à accueillir les touristes de passage pour quelques nuits, mais ne vous interdit pas de continuer à utiliser Airbnb ou une application concurrente. En effet, la transaction reste sécurisée, le montant de la location étant prépayé. Ce qui limite les risques d’impayés, d’autant qu’il n’y a pas la possibilité de demander une caution. D’ailleurs, en contrepartie, il existe une garantie de paiement des loyers de la part de l’organisme Action Logement.

Ces changements, restrictions ou opportunités, peuvent conduire à opter pour un bail commercial. Ce contrat offre un cadre juridique pour l’investissement immobilier locatif en meublé délégué à un tiers. C’est particulièrement judicieux si vous avez décidé de faire appel à un exploitant de biens locatifs en résidence avec des services. L’accord est signé pour une durée de 9 ans minimum jusqu’à 12 ans maximum - renouvelable - entre vous et la société qui aura la charge de la gestion du bien : recherche et gestion des locataires, entretien du bien, et les éventuels services aux locataires. Il existe une possibilité de résiliation ou de renégociation des termes du bail (montant du loyer, modalités de versement…). Toutefois, une rupture du fait du propriétaire du logement peut entraîner une indemnisation du gestionnaire. Du coup, vous devez regarder si vous avez intérêt à signer un bail commercial ou un mandat de gestion locative.

Bail commercial ou mandat de gestion locative ?

L’avantage du bail commercial porte non seulement sur la délégation de la gestion du bien, mais surtout sur la perception des loyers. Ici, que le bien soit loué à temps plein ou partiel, vous percevrez le même montant, celui inscrit au contrat. Le gérant locatif a donc intérêt à tout mettre en oeuvre pour optimiser le taux de location du bien. Cependant, cela ne vous permet pas d’être réactif aux évolutions du marché immobilier et de faire fluctuer les loyers selon les circonstances. A l’inverse, le mandat de gestion lui permet de s’adapter à la demande et à l’évolution des prix de manière plus réactive. En effet, à chaque nouvelle location, il est possible de proposer un montant de loyer réajusté sans devoir changer les termes de l’accord. La rémunération du prestataire se basant sur une commission à proportion du loyer ou un forfait fixe. Cependant, ce contrat n’assure pas la stabilité des revenus locatifs dans le temps. S’il y a une vacance du logement, vous n’avez pas de perception de loyer.



Pour nous suivre et bénéficier de notre veille et de nos conseils, Carte Financement est aussi sur les réseaux sociaux :

Twitter

LinkedIn

CarteFinancement © 2012  |