+33.1.86.95.21.65
créée le 18 / 11 / 2013

Des taux majoritairement inférieurs à 3,5% et le crédit immobilier redémarre !

Le crédit immobilier redémarre

Augmentation des taux de crédit

La durée moyenne de ces prêts est de dix-sept années et le coût du crédit représente en moyenne un peu moins de quatre années de revenus.

Ces taux font l’objet d’une légère hausse. En effet, au troisième trimestre 2013, les taux de crédit s’établissaient en moyenne à 2,98%. Depuis le mois de juillet les taux ont recommencé à augmenter mais à un rythme modéré. Néanmoins ils conservent une grande attractivité en se situant à des niveaux historiquement bas. Cette situation est due au contexte économique actuel. La politique monétaire de la BCE reste particulièrement arrangeante. Les Obligations Assimilables du Trésor sont à des niveaux très peu élevés, malgré la récente dégradation de la France. Ces circonstances sont favorables à des taux relativement bas.

Ces taux particulièrement attractifs ont certainement participé à une légère amélioration de la production de crédit immobilier. En 2012, Crédit Logement avait noté une réduction de 26,4% de la production de prêts bancaires. Cette baisse a été accompagnée par une forte récession du marché de l’immobilier.

La production de crédit

Augmentation de 35,3% de la production de crédit

C’est au second trimestre 2013 que la production de crédit a redémarré avec une augmentation de 35,3% durant cette période et une progression de 21,7% en rythme annuel, en septembre 2013. C’est également au second trimestre 2013 que la BCE a baissé son principal taux directeur à 0,5% (il est aujourd’hui de 0,25%) afin de relancer notamment la production de crédit. Le ralentissement de la progression des prix dans l’immobilier ancien s’est également poursuivi en 2013. Ces derniers ont augmenté de 0,2% depuis le début de l’année contre une augmentation de 1,2% en 2012 et 3,5% en 2011. Cet élément a également contribué à une amélioration de la production de crédit immobilier.

Qu'est ce qui est à l'origine du redémarrage du crédit immobilier?

Le crédit immobilier redémarre donc en 2013. Ce phénomène est également motivé par un faible apport personnel de la part des ménages. Celui-ci a augmenté de 1,3% depuis le début de l’année 2013, mais reste faible comparé aux années précédentes. Face à des taux avantageux les ménages préfèrent emprunter davantage et renoncent à investir l’intégralité de leur épargne. Les difficultés liées à la revente d’un bien immobilier diminuent également le montant de l’apport.

Des taux particulièrement avantageux ont donc redressé la production de crédit immobilier en 2013. Ces taux devraient demeurer à des niveaux très favorables au quatrième trimestre 2013, ce qui maintiendra probablement l’amélioration observée.