+33.1.86.95.21.65
créée le 22 / 05 / 2014

Renégociation de son crédit immobilier et de son assurance-crédit

Renégocier son prêt immobilier

En 2013, la renégociation de crédit était à l’origine du gonflement des chiffres liés au crédit immobilier.

La Banque de France indique, dans son étude auprès de banques concernant le crédit en France, que la demande en prêt immobilier était en baisse en mars 2014 et relève de nombreux points en ce qui concerne les renégociations du crédit immobilier :

  • 5 % du volume annuel avec 611 dossiers pour une opération moyenne de 128 544 € en 2012, et 18,9 % du volume annuel avec 3 541 dossiers pour une opération moyenne de 138 413 € en 2013.
  • Depuis le 1er janvier 2014, 6 % des dossiers liés aux crédits immobiliers sont des renégociations.
  • 40 % des prêts immobiliers sont encore renégociables.

Comment procéder pour la renégociation de son crédit immobilier ?

La première solution est de faire appel à un courtier en crédit immobilier ou à une banque bien que les courtiers en crédit immobilier renégocieront au mieux votre prêt immobilier. Les banques prélèveront des frais de remboursement sauf si la renégociation se fait dans sa propre banque. En ce qui concerne le prêt à taux fixe, les frais de remboursement anticipé sont, en général, de 6 mois d’intérêt capés à 3% du capital restant dû.

Qu’en est-il de la renégociation de l’assurance-crédit ?

L’assurance-crédit est presque toujours exigée par les banques car elle garantit à la banque le remboursement du crédit en cas de décès ou d’invalidité entre autre. Il est recommandé de comparer les différentes offres d’assurance des établissements financiers. Deux types d’assurances de prêt:

  • L’assurance groupe : tarif unique comprenant une offre collective proposée par l’établissement préteur.
  • La délégation d’assurance : offre individualisée par rapport au profil de l’emprunteur proposée par des compagnies d’assurance et qui doit être accordée par l’organisme prêteur.

La loi Hamon, adoptée le 13 février 2014, sera mise en place le 26 juillet 2014 et apportera quelques changements au niveau de l’assurance-crédit pour les futurs acquéreurs. En corrélation avec la loi Lagarde, cette loi Hamon prévoit la possibilité d’opter pour une autre assurance emprunteur pendant une période d’un an à partir de la signature du crédit immobilier. Ainsi, ce délai permettra aux souscripteurs de renégocier et de comparer plusieurs offres d’assurance emprunteur afin de choisir l’offre la plus adaptée à leurs besoins. En principe, la banque auprès de laquelle vous avez souscrit un crédit immobilier, ne devrait pas interdire la signature d’un contrat d’assurance moins cher que celui proposé par celle-ci durant la première année du contrat dès qu’il s’agit de garanties équivalentes.