+33.1.86.95.21.65
créée le 25 / 08 / 2014

Baisse du livret A à 1% en Août : les français se détournent du livret rouge

Le taux du livret A tombe à 1%

C’est la fin des haricots pour le livret A

Le ministère des finances et des comptes publics a annoncé par un communiqué que le livret A verrait son taux passer au seuil symbolique de 1% en Août. Ce faible taux de rémunération du livret A est devenu au plus bas depuis sa date de création en 1818.
Cette décision, mûrement réfléchie, est basée sur la prise en compte du niveau de l’inflation (0,5% entre juin 2013 et juin 2014) et des taux d’intérêt qui ont atteint un record historique (Euribor 3 mois à 0,183% au 22/08 et TEC 10 à 1,26% au 25/08). Lors de ce débat, le livret A était initialement proposé à 0,5%. Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France, a proposé de déroger à ce chiffre. Soucieux de préserver cette rémunération, il rappelle que la collecte du livret A sert à financer la construction de logements sociaux.

Les intérêts sont exonérés d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux.

Ils sont calculés toutes les quinzaines (1er et 16 du mois). Les dépôts commencent à produire des intérêts le 1er jour de la quinzaine suivante. Au 31 décembre, les intérêts cumulés de l’année s’ajoutent au capital et produisent des intérêts sur intérêts. Les intérêts sont alors capitalisés.
Le livret A bat aujourd’hui de l’aile. En effet, les retraits ont été supérieurs aux dépôts en juin dernier, avec une perte de 130 millions de placements, après 90 millions en mai. Ce maigre rendement souligne la perte d’attractivité historique du livret rouge, qui ne semble plus satisfaire les français.

Les français se détournent du livret A

Basé à 2,25% au 31 janvier 2013, le livret A était autrefois l’épargne préférée des français. Tous les établissements bancaires peuvent le proposer. On observe néanmoins depuis quelques années une baisse de la part consacrée à l’épargne financière en France. Les remboursements des emprunts immobiliers constituent une part croissante de l’épargne des français. Cette nouvelle a fait du remue-ménage dans les comptes des particuliers.
Selon un sondage Ifop pour Ouest France, 51% des français affirment qu’ils placeront leurs liquidités ailleurs.
Les alternatives sont nombreuses mais toutes présentent des désavantages que le livret A ne connaissait pas. Aussi, 10% des français pensent épargner moins, consommer et investir davantage. En effet, la méfiance des français vis-à-vis des produits financiers reste d’actualité, les dépôts à vue sont en hausse de 13 milliards. Ceci dit, 39% pensent ne pas changer d’attitude face au nouveau taux du livret A.

Quelles sont les alternatives au livret A ?

Où pouvez-vous déplacer votre épargne ?

Avec la baisse des taux du livret A, beaucoup d’épargnants sont tentés de placer leurs liquidités sur d’autres produits. La solution alternative la plus évidente est de placer son argent dans des livrets d’épargne classiques comme le livret de Développement durable (LDD). Le petit cousin du livret rouge, comme les autres épargnes classiques, permet en effet sécurité et versement des intérêts par quinzaine ainsi qu’une disponibilité sans faille en cas de retrait. Néanmoins, les taux de ces différents livrets ne sont que légèrement plus élevés que celui du livret à 1%.
En revanche, il existe certains taux « boostés » sur des livrets en ligne comme Zesto ou encore RCI banque. Ces cyberbanques proposent 5% brut pendant 4 mois pour toute souscription avant la fin du mois d’août. BforBank propose à peu près la même offre avec 4,6% brut jusqu’au 31 décembre de cette année pour toute ouverture avant le 28 août. Ceci dit, le montant est plafonné et les intérêts sont fiscalisés. Une autre solution consiste à investir son épargne sur des Comptes Epargne Logements ou encore des Assurances Vie. C’est d’ailleurs ce qu’ont fait de nombreux français ces derniers temps. Le fonds Euro, support traditionnel utilisé par les français, est principalement investi dans la dette des Etats, dans des entreprises sous forme d’obligations, dans l’immobilier et dans les produits de trésorerie sous forme d’actions.
L’encours de l’Assurance vie se rapproche de 1500 milliards à l’automne 2014.
Les résultats du 1er semestre confirment la place de n°1 de l’assurance vie comme 1er placement des français. En effet, depuis janvier, 10,3 milliards d’euros ont été récoltés selon l’Association française de l’assurance. On constate donc une hausse de la collecte de 27,2% par rapport à l’année précédente. Copyright © 2014 Carte Financement